Jean-Luc Mongaugé à la source

Artiste larunsois, Jean-Luc Mongaugé, chanteur et compositeur du groupe Esta, se produit également en solo dans un registre empreint de poésie et de sensibilité en béarnais, espagnol et français.
A travers cet échange, Jean-Luc nous emmène faire un petit bout de chemin avec lui.
Sur ses sentiers, il nous promène le long de ses sources d’inspiration : la montagne bien sûr, son village natal Laruns, l’Espagne et son ailleurs qu’il imagine lointain pourtant les pieds bien scellés dans le sol Ossalois.
Ancré, fort de perpétuer les traditions ossaloises, Jean-Luc nous transporte avec ses instruments favoris : la guitare, l’accordéon, le tambourin, l’harmonica de la mélancolie à la rêverie. Rencontre.

La montagne est source d’inspiration pour toi, qu’est-ce qu’elle représente ?

La montagne est évidement une source d’inspiration importante car elle est à la fois force grandeur et vérité. Elle est si puissante qu’elle nous permet de nous situer et surtout de rester à notre place. L’homme est par essence vaniteux et veut posséder toujours plus. Se comparer à l’élément nous permet de nous rendre compte de notre petitesse, de relativiser notre existence de mettre en veille nos égos démesurés …

Tu habites à Laruns depuis toujours, pourrais-tu vivre ailleurs ?

J’habite ce village depuis que je suis né. Je pense connaître les gens, leur mentalité, leurs coutumes. J’aime y vivre. Je juge important de transmettre  ses traditions. Malgré tout, partir est pour moi très  important et même vital. Je pourrais facilement vivre ailleurs  car je porterais  alors dans mes valises mon héritage culturel . Le seul problème étant de trouver là-bas un métier passion différent du mien. Je pense qu’il me serait difficile de continuer à vivre de mes compositions en langue Béarnaise, sur les rivages des Antilles, du Brésil ou du Sénégal…Ou alors peut-être épouser une princesse richissime…peu de chances. Le loto? encore moins…

 

Comment définirais-tu en quelques mots tes chansons, ta musique ?

Définir mes chansons m’est difficile. Lorsque j’écris un texte j’essaie d’y mettre du sentiment d’y exposer une ou des idées. Je n’écris pas pour remplir des pages. Quant à la valeur de mes textes ce serait de ma part présomptueux d’en parler. Je ne peux dire que c’est bien et que je suis le meilleur (même si je le pense… je blague bien sûr !!)
Quand à ma musique elle est pas mal empreinte de nostalgie. Je suis plus de l’âge du branle, de la valse ou de la disco que du rap ou de la house .Je m’inspire pas mal des airs latinos.

Tes coins préférés ?

Mes coins préférés sont multiples. L’Aragon avec des villages de la VALLEE de Tena comme Sallent de Galleqo . Le cirque d’Aneu ou encore la montagne de Lars proche de Laruns.

Le son que tu préfères ?

J’en aime tant. je dirais …le chant du silence avec une musique de Fay Sambrui et des paroles d’Alex Sambra.
Le vent dans les arbres. On le sent on ne le voit pas mais pourtant il existe…

Une image ?

Le 15 août, la place du village au moment des danses, du Branle d’Ossau.

Un personnage incontournable à tes yeux ?

A Laruns je dirais l’écrivain René Arripe, un monsieur entier sensible et plein de talents…(René ne m’en veux pas, tu sais bien que je mens !)

L’hiver, si tu ne composes pas, où peut-on te trouver ?

Chez moi ou en vadrouille quelque part dans le monde…


Écouter des extraits musicaux de Jean-Luc Mongaugé

 

Filed under:CultureRencontres || Tagged under:
Author:

Leave a comment
bienvenue_carnets_ossau

Laruns Artouste sur Facebook

ossau_info sur twitter

Ils ont aimé